DeMar BRODY : DES TERRAINS DE CORKTOWN À LA NBA

Qui est DeMar Brody ?

Fils de l’ancien joueur canadien James Brody et de la pianiste américaine Lily Vanoy, DeMar Brody est perçu comme l’un des espoirs les plus prometteurs et attendu de sa génération.

Arborant le numéro 34 et évoluant au poste de meneur de jeu chez les Blue Devils de Duke en NCAA, le jeune joueur canadien ne cesse d’impressionner, combinant explosivité, adresse et Q.I basket, qualités perçues comme extraordinaire pour son âge.

DeMar Brody est né le 20 octobre 2000 à Corktown, quartier de la ville de Toronto (Ontario, Canada). Il grandit dans un environnement stable, lui permettant aujourd’hui de bénéficier d’une mentalité irréprochable (pour l’instant) avec une maturité précoce, rare de nos jours. Sa famille et ses proches sont les acteurs majeurs de ces valeurs d’humilité et de compétition.

Cette saison, DeMar Brody compile 24,4 points, 5,8 assists et 3,1 rebonds par matchs, faisant de lui un des joueurs les plus prometteur pour la NBA.

Quel futur pour le jeune canadien ?

La question que tout le monde se pose est : quelle équipe va drafter le jeune canadien lors de la prochaine draft ? Les équipes les plus probables sont les Phoenix Suns, les New York Knicks et les Cleveland Cavaliers. Les journalistes indiquent que DeMar Brody sera sélectionné au 1er tour (peu surprenant me direz-vous). Et plus particulièrement dans le top 5 car en effet, la compétition est rude chez les futurs rookies. 

D’un point de vue personnel, un duo entre le jeune Devin Booker et DeMar Brody chez les Suns me paraît très prometteur. Le projet de l’équipe d’Arizona étant depuis quelques années de reconstruire une équipe basée sur la jeunesse. Comme un Phoenix qui renaîtrait de ses cendres.

Le jeune joueur des Blue Devils de Duke est d’ores et déjà comparé aux plus grands : la qualité de passe et le Q.I basket d’Allen Iverson, le handle de Kyrie Irving ainsi qu’un potentiel leadership comparable à celui de Lebron James.

Un défi à relever…

Le futur s’annonce de ce fait brillant pour Kyle Brody. Cependant, n’est pas en NBA qui veut ! Le niveau de jeu entre la NCAA et la NBA représente un défi pour les jeunes joueurs sortant d’universités.

Pour ceux n’étant pas forcément au courant, le jeu en NBA est bien plus physique. Cela force les joueurs à travailler sur leur physique dès leur entrée dans la grande ligue. Et ceci dans le but de pouvoir rivaliser avec des gabarits extraordinaires.

De plus, il faudra être attentif à sa gestion de la durée de la saison. Pour les moins connaisseurs du sport national américain, une saison représente 82 matchs ! Effectivement les rookies connaissent donc pour la plupart un passage à vide à la moitié de la saison : le rookie wall. Ce dernier représente un point important à surmonter pour revenir encore plus fort lors de la saison Sophomore (2ème année en NBA).

La prochaine saison NBA s’annonce palpitante !

Si vous désirez voir plus concrètement les prouesses jeune de Corkville, voyez par vous même avec les highlights du numéro 34 avec les Dukes : https://www.youtube.com/watch?v=F-59XMSKSlg

Demar Brody

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *