Non classé

Arrêt maladie, les 4 choses à savoir absolument

Par maxencem , le 12 janvier 2023 , mis à jour le 1 février 2023 - 6 minutes de lecture

Un arrêt maladie cache de nombreuses informations qui pourrait vous éviter de perdre de l’argent. Il est temps que vous découvriez absolument toutes ces choses inconnues du public.

L’arrêt de travail est un évènement qui touche tout le monde un jour ou l’autre. Il est donc important de se renseigner sur toutes les informations qui le concerne. Nous vous livrons dans cet article tous les secrets qui vous permettront de ne pas perdre d’argent

 

 

Quelle est la perte de salaire en arrêt maladie ?

Comment cela fonctionne

En France, lorsqu’un employé est en arrêt de travail, il continue de percevoir une indemnité journalière pendant une certaine période. Pour cela, l’employé doit fournir son arrêt maladie prescrit par son médecin à sa caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) sous 48H. Cette indemnité est généralement égale à 80% de son salaire brut, mais peut être réduite si l’employé a déjà utilisé une partie de ses congés payés. Le salaire perdu pendant un arrêt maladiepend de plusieurs facteurs, notamment de la durée de larrêt et de laccord collectif applicable à lentreprise.

Les indemnités journalières

En effet, l’indemnité journalière versée à un employé en arrêt maladie peut être réduite si l’employé a déjà utilisé une partie de ses congés payés. Les congés payés sont censés permettre à l’employé de se reposer et de se remettre de la fatigue liée à son travail (profitez de vos congés payés pour trouver la crypto-pépite). Cette réduction de l’indemnité journalière est généralement prévue dans les conventions collectives de l’entreprise, et elle peut varier selon ces conventions. Certaines conventions collectives peuvent prévoir que les congés payés ne soient pas pris en compte dans le calcul de l’indemnité journalière, d’autres peuvent prévoir des réductions plus ou moins importantes. Il est donc important de s’informer sur les modalités d’indemnisation en cas d’arrêt maladie auprès de son employeur ou de consulter les conventions collectives de son entreprise.

Les cas exceptionnels

Il existe également des cas ou l’employeur peut ne pas payer l’indemnité journalière, notamment si l’employé est en infraction avec les règles de l’entreprise (par exemple, s’il n’a pas respecté les procédures d’absence) ou si l’arrêt maladie est considéré comme étant de la faute de l’employé.

 

Qui paye les 3 jours de carence ?

Les jours de carence, qu’est ce que c’est ?

En France, les trois premiers jours d’un arrêt maladie sont généralement à la charge de l’employé, c’est ce qu’on appelle les « trois jours de carence ». Cela signifie que l’employé ne percevra pas d’indemnités journalières de la part de son employeur pour ces trois premiers jours d’arrêt.

Réduction ou suppression.

Mais, ces trois jours de carence peuvent être réduits ou supprimés selon les conventions collectives de l’entreprise. Certaines conventions collectives peuvent prévoir une suppression des trois jours de carence pour certains types d’arrêts maladies, ou pour les employés qui ont une ancienneté dans l’entreprise.

De plus, les trois jours de carence ne s’appliquent pas aux congés maladies liés à un accident du travail ou à une maladie professionnelle, dans ces cas, l’indemnisation est généralement prise en charge par la sécurité sociale.

Quelle est la durée maximale d’un arrêt maladie ?

En général

Il n’y a pas de durée maximale fixe pour un arrêt maladie en France. La durée d’un arrêt maladie dépend de la nature de la maladie, de son évolution et de la capacité de l’employé à reprendre son travail.

En générale, les arrêts maladies peuvent être classés en deux catégories : les arrêts de courte durée (moins de 30 jours) et les arrêts de longue durée (plus de 30 jours) . Les employeurs doivent généralement verser une indemnité journalière pour les 30 premiers jours d’un arrêt de courte durée et 90 premiers jours d’un arrêt de longue durée.

Il est important de noter que la durée d’un arrêt maladie peut être prolongée si la maladie est considérée comme étant de longue durée ou s’il y a un risque de rechute, cela est décidé par les médecins conseils de la sécurité sociale.

Les variations

Il est également important de noter que la durée d’un arrêt maladie peut varier selon les conventions collectives de l’entreprise donc encore une fois, n’hésitez pas à vous renseigner et à consulter la convention collective de votre entreprise à propos d’un arrêt maladie.

Cependant, en France, la loi prévoit que les salariés ne peuvent pas être en arrêt maladie plus de six mois sans interruption. Audelà de cette durée, le salarié peut être considé commemissionnaire.

 

Comment ne pas perdre d’argent en arrêt maladie ?

Il existe plusieurs moyens pour ne pas perdre d’argent en étant en arrêt maladie en France :

  1. S’informer sur les modalités d’indemnisation en cas d’arrêt maladie auprès de son employeur ou de consulter les conventions collectives de son entreprise. Certaines conventions collectives peuvent prévoir des indemnités journalières plus élevées ou une suppression des trois jours de carence.
  2. Utiliser ses congés payés en cas de maladie. Les congés payés peuvent être utilisés pour combler la différence entre l’indemnité journalière versée par l’employeur et le salaire brut de l’employé.
  3. Utiliser les indemnités complémentaires de prévoyance. Certaines entreprises proposent des contrats de prévoyance qui peuvent couvrir une partie ou la totalité des pertes de salaires en cas d’arrêt maladie.
  4. Prendre une assurance complémentaire santé qui couvre les pertes de salaires en cas d’arrêt maladie.
  5. Demander une aide financière auprès de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) ou de la MSA (Mutualité Sociale Agricole) si les ressources de la personne sont insuffisantes pour faire face aux dépenses liées à la maladie.

Faîtes attention, cet article n’est pas fait pour abuser du système de santé. Il vous informe des modalités à savoir pour être en règle et pour bénéficier de l’ensemble de vos droits.

Pour toutes informations complémentaires nous vous conseillons de vous rendre sur le site officiel du gouvernement Ameli.fr.

 

maxencem

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.