Entreprise

Norme ISO 26000

Par faridal , le 10 décembre 2022 , mis à jour le 24 janvier 2023 , 1 commentaire - 4 minutes de lecture
Norme internationale iso 26000

Définition de la norme internationale iso 26000

La norme internationale iso 26000 est un guide de bonnes pratiques en matière de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Elle vise à aider les entreprises à intégrer des préoccupations sociales, éthiques, environnementales et de gouvernance dans leurs activités et relations avec leurs parties prenantes.

Les principes de la norme internationale iso 26000

La norme ISO 26000 s’appuie sur sept principes de RSE :

  1. Respect des droits de l’homme
  2. Éthique
  3. Responsabilité légale
  4. Participation et transparence
  5. Développement durable
  6. Relations et réputation
  7. Prise en compte des intérêts des parties prenantes

Quels sont les enjeux de la norme internationale iso 26000?

Les enjeux de la RSE sont multiples et couvrent un large éventail de sujets, allant de la protection de l’environnement et de la santé et de la sécurité des employés, à la responsabilité financière et la transparence de l’entreprise. La mise en œuvre de la norme ISO 26000 peut contribuer à renforcer la confiance des parties prenantes dans l’entreprise, à améliorer son image de marque et à renforcer sa réputation, ainsi qu’à favoriser la durabilité à long terme de l’entreprise.

Il existe plusieurs démarches pour mettre en œuvre la norme ISO 26000 dans une entreprise. La première étape consiste à identifier les parties prenantes de l’entreprise et à évaluer leur impact sur l’entreprise et ses activités. Ensuite, l’entreprise doit déterminer les sujets de RSE pertinents pour son activité et élaborer une stratégie de RSE. La mise en œuvre de cette stratégie peut nécessiter la mise en place de processus et de procédures spécifiques, ainsi que la formation des employés et la communication auprès des parties prenantes.

Comment évaluer la mise en œuvre de la norme internationale iso 26000?

Il existe plusieurs méthodes pour évaluer les performances en matière de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) d’une entreprise. Voici quelques exemples :

  • Auto-évaluation : Les entreprises peuvent utiliser des questionnaires et des outils d’auto-évaluation pour évaluer leurs performances RSE. Ces outils peuvent être basés sur des normes internationales telles que le Global Reporting Initiative (GRI), qui est l’un des standards les plus utilisés pour les rapports RSE.
  • Évaluation par les parties prenantes : Les entreprises peuvent également utiliser des méthodes d’évaluation par les parties prenantes pour obtenir des retours sur leurs performances RSE. Ces méthodes peuvent inclure des sondages, des entretiens et des groupes de discussion avec les employés, les clients, les fournisseurs, les communautés locales et les investisseurs.
  • Indicateurs de performance : Ces indicateurs peuvent inclure des indicateurs financiers tels que la rentabilité, la croissance et la rentabilité des investissements, ainsi que des indicateurs non financiers tels que l’empreinte carbone, les émissions de gaz à effet de serre, les accidents de travail et les plaintes des employés.
  • Audits : Les entreprises peuvent également utiliser des audits internes ou externes pour évaluer leurs performances RSE. Ces audits peuvent inclure des audits environnementaux, des audits sociaux et des audits de conformité.

La mesure de la performance

 Les dispositifs de mesure de la performance sociétale sont regroupés en deux grandes catégories: 

  •  L’approche monétaire 
  •  L’approche intégrée qui se base sur les indicateurs GRI, Sustainability Balanced Scorecard (SBS)

L’évaluation en interne

Elle se base sur des système de notation afin de faciliter la comparaison avec d’autres entreprises. L’autoévaluation suppose l’implication personnelle du dirigeant. 

les principes de l’autoévaluation de la performance  doivent combiner et promouvoir les qualités énumérées ci-dessous: 

  • Les évaluations, la transparence et les bonnes pratiques 
  • Le partage
  • L’amélioration continue
  • Renforcer la confiance de ses interlocuteurs.

L’évaluation externe

L’évaluation  peut avoir recours à des organismes tiers comme 

En somme la certification ISO 26000 est un processus volontaire par lequel une entreprise ou une organisation peut démontrer qu’elle respecte les exigences de la norme et qu’elle intègre les principes de RSE dans ses activités. Le processus de certification comprend une évaluation indépendante de l’entreprise par un organisme de certification accrédité, qui vérifie que l’entreprise a mis en place des systèmes et des procédures pour respecter les exigences de la norme. Il est important de noter que la certification ISO 26000 ne garantit pas que l’entreprise est « socialement responsable » dans tous les aspects de ses activités, mais plutôt qu’elle a mis en place des systèmes pour s’assurer de respecter les exigences de la norme. Il n’y a pas de certification ISO 26000 officielle, car c’est une norme de guide et non une norme de certification. 

Découvrez La rse en 4 points !

faridal

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.