Écologie

Permaculture : 5 étapes pour l’adapter à son jardin ?

Par elodya , le 16 décembre 2022 , mis à jour le 27 janvier 2023 - 8 minutes de lecture
Une femme dans son jardin applique les principes de la permaculture

Une femme et son grand-père dans son jardin appliquent les principes de la permaculture
une fille qui aide son grand-père à aménager et à créer son potager.

La permaculture est un concept de développement durable qui vise à créer des écosystèmes sur l’observation et l’analyse de l’écologie naturelle et à mettre en œuvre des pratiques écologiques qui sont à la fois durables, respectueuses de l’environnement et productives. Elle repose sur trois principes fondamentaux : prendre soin de l’homme, prendre soin de la terre et partager équitablement les bénéfices. La permaculture peut être appliquée dans de nombreux contextes, notamment les jardins et les fermes, et peut être adaptée à n’importe quel climat ou sol.

La permaculture partagent des principes similaires de respect de l’environnement et de durabilité avec l’agroécologie et l’agriculture biologique, mais chacune a des approches différentes et des enjeux spécifiques.

Dans cette article, nous allons voir dans un premier temps les principes de la permaculture, les avantages de la culture permanente et les étapes pour adapter la permaculture à son jardin.

Les principes de la permaculture

Il existe plusieurs principes clés de la permaculture qui peuvent être appliqués dans le jardin.

  • Tout d’abord, il est important de travailler avec la nature plutôt que contre elle. Cela signifie utiliser des techniques de jardinage écologiques qui favorisent la biodiversité et la croissance naturelle des plantes plutôt que de recourir à des produits chimiques ou des méthodes qui perturbent l’équilibre naturel des écosystèmes. Les pucerons et les vers de terre peuvent être des problèmes dans un potager biologique, mais il est important de les gérer de manière respectueuse des êtres vivants.

 

  • Un autre principe clé de la permaculture est de créer des systèmes productifs qui se nourrissent et se soutiennent mutuellement. Cela peut être réalisé en utilisant des techniques de jardinage comme le maraîchage en couches, où différentes plantes sont cultivées les unes sur les autres afin de maximiser l’utilisation de l’espace et de créer un écosystème complexe et diversifié. Les semences et les plantations d’adventices doivent être soigneusement sélectionnées pour un jardin sain. En utilisant des plantes qui se complètent mutuellement et en créant des systèmes de rotation des cultures, il est possible de maximiser la productivité tout en réduisant l’utilisation de ressources externes comme l’eau et les engrais.

 

  • La permaculture vise également à créer des systèmes équilibrés qui sont résilients et capables de s’adapter aux changements. Cela peut être réalisé en utilisant des plantes indigènes et adaptées au climat local, en créant des systèmes de gestion de l’eau qui maximisent l’utilisation de l’eau de pluie et en utilisant des techniques de compostage et de paillage pour améliorer la qualité du sol.

Les avantages de la permaculture

La permaculture peut être mise en pratique dans de nombreux contextes, notamment dans les jardins privés. En effet, en adoptant des pratiques permacoles, vous pouvez créer un jardin productif et écologique qui respecte l’environnement et vous offre de nombreux avantages, tels que :

    • Des fruits et légumes de qualité supérieure : en utilisant des méthodes de culture biologiques et en créant un écosystème diversifié, vous pouvez obtenir des aliments plus savoureux et nutritifs. Le jardinage bio est un excellent moyen de cultiver des légumes sains et savoureux. Vous obtiendrez des plants de tomates savoureuses, des choux nutritifs, des carottes croquantes, de belles salades, de beaux concombres pour accompagner vos salades, des fraises juteuses, ect.
    • Une réduction de l’utilisation de pesticides et autres produits chimiques : en adoptant des méthodes de lutte biologique contre les nuisibles et en créant un habitat favorable aux auxiliaires (insectes, oiseaux, etc.), vous pouvez réduire ou même éviter l’utilisation de produits chimiques dans votre plantation.  Utiliser des engrais verts pour fertiliser votre potager, et désherbe régulièrement pour éliminer les adventices.
    • Une meilleure gestion de l’eau : en utilisant des techniques de gestion de l’eau comme le paillage, les buttes et les swales (tranchées), vous pouvez réduire votre consommation d’eau et l’utiliser de manière plus efficace.
    • Une réduction des déchets : en utilisant des ressources locales et en créant un système de recyclage des déchets organiques (compostage, lombricompostage, etc.), vous pouvez réduire votre production de déchets et fertiliser naturellement votre sol. Les micro-organismes de votre composteur et les feuilles mortes de vos arbustes, plantes et légumes sont des éléments nutritifs importants pour votre potager bio. Le fumier est également un amendement organique idéal pour améliorer la fertilité de la terre vivante dans son jardin.

 

Une femme fière de sa culture permanente
Une femme au milieu de sa culture permanente

La permaculture dans son jardin

Pour mettre en place la culture permanente dans votre potager, voici 5 étapes à suivre :

  1. Faites une analyse de votre environnement : Observez votre jardin et prenez en compte les éléments suivants : le climat, le sol, les plantes indigènes et exotiques, les animaux et les ressources en eau. Cette analyse vous permettra de déterminer les forces et les faiblesses de votre écosystème et de décider quelles végétaux et quelles techniques de jardinage seront les plus adaptées à votre environnement. il est important aussi de connaître les caractéristiques de votre jardin, telles que sa taille, son exposition, son type de sol et sa topographie. Cela vous permettra de mieux comprendre les besoins de votre jardin et de déterminer les plantes et les techniques les plus adaptées.
  2. Définissez vos objectifs : Que souhaitez-vous atteindre en utilisant la permaculture dans votre jardin potager ? Souhaitez-vous maximiser la production de nourriture (herbes, tomates, haricots…), créer un habitat pour la faune, améliorer la qualité de votre sol ou autre ? Définir vos objectifs vous aidera à planifier votre parcelle de manière cohérente et à décider quelles plantes et techniques de jardinage seront les plus adaptées à vos besoins.
  3. Créez un plan de jardinage : Sur la base de votre analyse de l’environnement et de vos objectifs, établissez un plan de jardinage qui met en œuvre les principes de la permaculture. Ce plan peut inclure des éléments tels que la création de zones de production de nourriture, la mise en place de systèmes de gestion de l’eau, la technique d’arrosage la plus écologique, la plantation de plantes indigènes et adaptées au climat local et l’utilisation de techniques de compostage et de paillage. une fois que vous avez compris les caractéristiques de votre jardin, vous pouvez commencer à élaborer un plan d’ensemble qui inclut tous les éléments que vous souhaitez intégrer dans votre jardin permacole (cultures, arbres fruitiers, compost, etc.).
  4. Mise en œuvre de votre plan : Suivez votre plan de jardinage et mettez en œuvre les différentes techniques et pratiques de la permaculture. Cela peut inclure la plantation de plantes en couches, la création de systèmes de rotation des cultures, l’utilisation de techniques de paillage et de compostage et la mise en place de systèmes de gestion de l’eau.
  5. Observation et adaptation : Continuez à observer votre jardin et à en apprendre davantage sur les plantes et les écosystèmes qui y sont présents. Soyez ouvert aux changements et aux ajustements nécessaires pour maximiser la productivité et la durabilité de votre jardin. N’hésitez pas à demander de l’aide ou des conseils à d’autres jardiniers expérimentés ou à des professionnels de la permaculture.

La permaculture est un système de production alimentaire durable qui utilise des principes écologiques, économiques et sociaux équilibrés pour maximiser les rendements tout en minimisant les besoins en intrants. Elle permet de créer des jardins et des vergers qui imitent les écosystèmes naturels et qui sont résilients face aux ravageurs et aux parasites. Elle contribue également à la préservation de l’environnement en utilisant des techniques respectueuses de l’environnement et en promouvant une participation active de la communauté.

La permaculture est adaptable à tous les types de jardins, que ce soit un grand jardin ou un petit balcon. En adaptant les principes de la permaculture à votre jardin, vous pouvez vous même récolter des légumes frais, les plantes aromatiques et médicinales, et créer un écosystème diversifié qui attirera les insectes pollinisateurs et les prédateurs naturels des ravageurs. Elle est un moyen de cultiver des aliments sains, de jardiner de manière respectueuse de l’environnement et de créer un jardin vivant.

Pour plus d’information n’hésitez pas à regarder la vidéo YouTube : https://youtu.be/Y3AI3DkvE18

Si vous souhaitez obtenir des informations sur l’Office Français de la biodiversité cliquez ici 

elodya

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.